L’approvisionnement plus sécuritaire (safer supply)

Qu’est-ce que l’approvisionnement plus sécuritaire ?

L’approvisionnement plus sécuritaire consiste à fournir, le plus souvent par le biais d’une prescription médicale, un approvisionnement légal et réglementé de médicaments psychotropes qui pourront être utilisés par les consommateurs en remplacement des drogues illicites.

Quand ?

A eu lieu en direct sur Zoom le :
Mercredi 3 Février 2021
9 h à 11 h (Montréal)
15 h à 17 h (Paris)
16 h à 18 h (Beyrouth)

Déroulement du webinaire

Conférencière

Dre Marie-Ève Goyer

Dre Marie-Ève Goyer

Canada

Dre Goyer travaille au nouvel hôpital Notre-Dame au service de toxicomanie et de médecine urbaine. Elle est médecin de famille, détient une maîtrise en santé communautaire de l’Université de Montréal et le certificat en compétence additionnelle en toxicomanie du CMFC.

Elle est cheffe médicale adjointe des services spécifiques en itinérance, dépendance et santé mentale au CIUSSS Centre-Sud-de-l’île-de-Montréal et directrice scientifique de l’Équipe de soutien clinique et organisationnel en dépendance et itinérance de l’Institut universitaire sur les dépendances (IUD).

Elle a participé à l’implantation des services d’injection supervisée et du programme PROFAN sur la naloxone à Montréal et est responsable de l’implantation du premier service de traitement de la dépendance aux opioïdes via une médication injectable.

Elle est professeur adjointe de clinique à l’Université de Montréal ainsi que professeur pour le microprogramme de 2ième cycle en addictologie clinique de l’Université de Sherbrooke.

Elle est médecin conseil à la direction des services en dépendance et itinérance du MSSS.

Invités

Jean-Michel Delile

Jean-Michel Delile

France

Médecin, psychiatre et anthropologue, il est actuellement Président de la Fédération Addiction France et Directeur général du CEID [Comité d’Etude et d’Informations sur la Drogue et les addictions], un organisme gestionnaire de 8 centres de prévention/soins/réduction des risques en addictologie en Nouvelle-Aquitaine, dont 3 résidentiels. Dr Delile est également coordinateur régional Nouvelle-Aquitaine TREND (Tendances Récentes et Nouvelles Drogues) de l’Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT, Paris).

André Lemaître

André Lemaître

Belgique

Docteur en sciences criminologiques, André Lemaître est professeur à la Faculté des Sciences Humaines et Sociales (FASS) de l’Université de Liège. Il enseigne aux Départements de criminologie, de science politique et de sociologie. Ses préoccupations académiques et scientifiques portent particulièrement sur les questions liées à la sécurité, aux aspects éthiques et déontologiques de l’intervention criminologique et aux politiques des drogues.
Il est président de l’Association internationale des criminologues de langue française (AICLF)

Ramzi Haddad

Ramzi Haddad

Liban

Professeur associé de Psychiatrie et chef de département de psychiatrie à l’Université libanaise, il est co-fondateur de Skoun, centre de traitement et de prévention des addictions, et il est un pionnier au Liban du traitement agoniste opiacé et de la réduction des risques.

Frank Zobel

Frank Zobel

Suisse

Directeur adjoint d’Addiction Suisse, sociologue et chercheur en santé publique, il travaille depuis 25 ans sur les questions liées au drogues illégales. Il a d’abord évalué la politique suisse en matière de drogue au sein d’un Institut de recherche en santé publique (1995-2006), puis analysé la situation et les politiques européennes à l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) à Lisbonne (2006-2013). Depuis 2014, il mène différents travaux de recherche en lien notamment avec le marché des drogues au sein de l’ONG Addiction Suisse. Il est aussi membre des Commissions d’expert(e)s nationale (CFANT) et cantonale (GEA) en matière d’addictions.Il est président de l’Association internationale des criminologues de langue française (AICLF)

9 experts concernés

9 experts concernés

Québec

Les expert(e)s concerné(e)s sont toutes les personnes détenant un savoir expérientiel de consommation. Étant expert(e) de leur propre vécu et de leurs choix, ils ou elles détiennent des connaissances utiles aux expert(e)s scientifiques et cliniques.